Plœmeur. L’Izel Vor naufragé prêt à être remorqué

Plœmeur. L’Izel Vor naufragé prêt à être remorqué

L'Izel Vor a été redressé sur sa quille, vidé de son eau et les brèches colmatées, avant d'être pris en remorque par la barge Inishglas de la société Ismer.

L’Izel Vor a été redressé sur sa quille, vidé de son eau et les brèches colmatées, avant d’être pris en remorque par la barge Inishglas de la société Ismer.| Ouest-France

Après le sauvetage réussi du patron-pêcheur coincé à l’intérieur du bateau, l’Izel Vor doit être extrait de la plage du Courégant ce dimanche puis remorqué jusqu’à Keroman, à Lorient.

L’Izel Vor doit être extrait de la plage du Courégant, à Plœmeur, ce dimanche après-midi à la faveur de la marée montante. Le bateau de pêche de 11,90 m de long y est échoué depuis vendredi après le sauvetage réussi du patron-pêcheur resté coincé cinq heures à l’intérieur, après le chavirage du navire devant l’île de Groix.

Le bateau redressé

 

L’entreprise de travaux maritimes Ismer, basée à Lorient, est intervenue samedi soir. Elle a dépêché sur place sa barge Inishglas. « Il fallait d’abord redresser sur sa quille le bateau qui était couché sur son flanc bâbord, explique Didier Bazin, patron d’Ismer. Puis, on l’a échoué debout à marée haute. À marée descendante, il s’est vidé naturellement de son eau et nous avons pompé le reste. Puis, nous avons colmaté toutes les brèches, dont le trou qui avait été découpé pour sortir le patron-pêcheur de la coque. »

Pas de pollution

Samedi matin, un barrage antipollution avait été installé tout autour de l'Izel Vor, au Courégant à Plœmeur.
Samedi matin, un barrage antipollution avait été installé tout autour de l’Izel Vor, au Courégant à Plœmeur.| Ouest-France

Aucune pollution par hydrocarbures n’a eu lieu. Le bateau contenait environ 2 000 litres de gazole. Seules quelques irisations ont été constatées, dues à « une remontée des eaux de cale », explique Yann Allegret, l’expert maritime missionné par l’assurance du patron-pêcheur.

Bien endommagé

Les techniciens d'Ismer, société lorientaise spécialisée dans les travaux maritimes.
Les techniciens d’Ismer, société lorientaise spécialisée dans les travaux maritimes. | Ouest-France

« L’Izel Vor doit retrouver sa flottaison initiale », explique encore Didier Bazin. Par sécurité, deux gros ballons gonflés ont été scellés de chaque côté du bateau. Au cas où un pépin surviendrait pendant le remorquage vers Keroman, à Lorient.

Non seulement le moteur et les équipements électroniques qui ont séjourné dans l’eau de mer sont fichus, mais l’Izel Vor a souffert dans sa structure. Sa lice avant-bâbord s’est même arrachée.

Pas réparable

L'Izel Vor a souffert dans sa structure, abîmée. Il n'est sans doute pas réparable.
L’Izel Vor a souffert dans sa structure, abîmée. Il n’est sans doute pas réparable. | Ouest-France
 Selon les premiers examens, l’expert maritime estimait ce dimanche matin que l’Izel Vor n’était sans doute pas réparable.
 

À propos de l’auteur

admin5890 administrator

error: Content is protected !!